Connaissance du thé

[vc_row][vc_column][vc_custom_heading text= »Les bienfaits du thé » font_container= »tag:h2|text_align:center » google_fonts= »font_family:Bitter%3Aregular%2Citalic%2C700|font_style:400%20regular%3A400%3Anormal »][/vc_column][/vc_row][vc_row css= ».vc_custom_1475767139757{margin-right: 80px !important;margin-left: 80px !important;} »][vc_column][vc_single_image image= »735″ img_size= »large » alignment= »center »][/vc_column][/vc_row][vc_row css= ».vc_custom_1475767119010{margin-top: 40px !important;margin-right: 80px !important;margin-left: 80px !important;} »][vc_column width= »1/3″ css= ».vc_custom_1476889799244{margin-right: 2px !important;padding-top: 20px !important;padding-right: 20px !important;padding-bottom: 20px !important;padding-left: 20px !important;} »][vc_column_text]

De nombreuses études indiquent que le thé est réputé pour être « meilleur que l’eau ».

Une infusion qui devient un élément de la convivialité.

Le thé se pare de saveurs insolites, étonnantes, toujours raffinées.

C’est donc un produit délicat et subtil, avec des vertus reconnues.[/vc_column_text][/vc_column][vc_column width= »1/3″ css= ».vc_custom_1476889791935{margin-right: 2px !important;margin-left: 2px !important;padding-top: 20px !important;padding-right: 20px !important;padding-bottom: 20px !important;padding-left: 20px !important;} »][vc_column_text]

Une simple tasse de thé est un mélange complexe de plus de 500 substances actives.

Les thés semi-fermentés (Oolong, que l’on appelle formose) sont réputés bénéfiques pour la digestion.

Les thés semi-fermentés (Oolong) se caractérisent par une saveur particulière, fruitée et riche de nuances, avec un arôme d’une extrême finesse.

Le thé vert contient trois fois plus de constituants minéraux que le thé Oolong, pourtant riche en ces éléments.[/vc_column_text][/vc_column][vc_column width= »1/3″ css= ».vc_custom_1476889776138{margin-left: 2px !important;padding-top: 20px !important;padding-right: 20px !important;padding-bottom: 20px !important;padding-left: 20px !important;} »][vc_column_text]

Outre les différences liées à la nature du thé,

la durée d’infusion, la nature et la température de l’eau entraînent une variabilité extrême de la composition de la boisson.

Le tanin du thé est bien plus actif que la vitamine E.[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row css= ».vc_custom_1475766000824{margin-top: 40px !important;margin-right: 100px !important;margin-left: 100px !important;} »][vc_column width= »1/3″ css= ».vc_custom_1476889822756{margin-top: 40px !important;margin-right: 2px !important;border-top-width: 2px !important;padding-right: 20px !important;padding-bottom: 20px !important;padding-left: 20px !important;} »][vc_column_text]

Les principaux composants du thé sont

l’eau (environ 75 % du thé « sec »), des tanins (environ 4 %), des protéines (~4 %, seule l’albumine est soluble dans l’eau), des acides aminés (théanine, sérine) des lipides (moins de 1 %), des acides organiques (acide quinique, acide oxalique, acide gallique), des sucres (fructose, saccharose, raffinose et stachyose), des vitamines (A, B, C, E, P), des minéraux (potassium, fluor, phosphore, magnésium) mais aussi des centaines de substances aromatiques (géraniol) ou aux propriétés pharmacologiques (caféine etc.).

[/vc_column_text][/vc_column][vc_column width= »1/3″ css= ».vc_custom_1476889834724{margin-right: 2px !important;margin-left: 2px !important;padding-top: 20px !important;padding-right: 20px !important;padding-bottom: 20px !important;padding-left: 20px !important;} »][vc_column_text]Le thé est également une source d’antioxydants sous forme de polyphénols de différentes natures suivant le genre et le procédé de fabrication. Le thé vert renferme principalement des catéchines (épicatéchine, gallate d’épicatéchine, épigallocatéchine, gallate d’épigallocatéchine) et sa fermentation les transforme en théaflavines (thé oolong)  et théarubigines (thé noir). La consommation d’une tasse de thé assure une protection antioxydante maximale après une à cinq heures.[/vc_column_text][/vc_column][vc_column width= »1/3″ css= ».vc_custom_1476889848078{margin-left: 2px !important;padding-top: 20px !important;padding-right: 20px !important;padding-bottom: 20px !important;padding-left: 20px !important;} »][vc_column_text]La caféine, découverte en 1827 par Oudry.

La caféine du thé a d’abord été improprement appelée « théine » avant d’être reconnue en 1838 comme caféine. Le terme « théine » n’a pourtant jamais totalement disparu du langage courant.[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row css= ».vc_custom_1475767153092{margin-top: 40px !important;margin-right: 80px !important;margin-left: 80px !important;} »][vc_column width= »1/3″][vc_column_text]

Les effets excitants du thé sont notablement différents de celui du café. D’après le docteur Pierre Dukan, une tasse de café contient 100 à 120 mg de caféine, alors qu’une tasse de thé en contient 80 mg. Les polyphénols oxydés (les tanins) contenus dans le thé lient l’effet de la caféine. Ainsi cette caféine est lâchée dans le sang sur une durée pouvant aller de 6 à 8 heures et de manière uniforme. La caféine du café sera lâchée rapidement, produisant un pic d’intensité, qui retombe aussitôt, sur une durée de 2 à 3 heures. C’est pourquoi le thé est réputé « stimuler sans énerver ».

[/vc_column_text][/vc_column][vc_column width= »1/3″][vc_column_text]

La catéchine et les molécules apparentées sont les principaux polyphénols du thé. Une tasse peut en contenir jusqu’à 200 mg. Ces molécules sont aussi présentes dans de nombreux fruits et notamment le raisin. On les retrouve dans le vin rouge et surtout dans la poudre de cacao.

[/vc_column_text][/vc_column][vc_column width= »1/3″][vc_column_text]

La théanine est un acide aminé connu pour être présent principalement dans les feuilles de thé, ainsi que dans un champignon nommé bolet bai. C’est l’acide aminé prédominant. Il représente de 1 à 2 % du poids total des feuilles noires, vertes ou semi-fermentées et plus de 50 % des acides aminés. La théanine possède une saveur à la fois astringente, sucrée et savoureux, elle contribue au goût savoureux des thés verts en agissant comme un exhausteur de goût.

L’activité de la théanine sur le cerveau a montré une réduction du stress mental et physique et produit un effet relaxant.

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row css= ».vc_custom_1475767166254{margin-top: 40px !important;margin-right: 80px !important;margin-left: 80px !important;} »][vc_column][vc_column_text]

En se basant sur l’effet démontré de tel ou tel de ses composants, on prête au thé les vertus les plus variées. Il entretiendrait le système nerveux, préviendrait le développement du cancer (en raison des catéchines qu’il contient), ralentirait le vieillissement, favoriserait le drainage, éviterait les caries, fluidifierait le sang, contrôlerait l’hypertension, etc. Toutefois, l’effet bénéfique d’une consommation régulière de thé n’a jamais pu être mis en évidence de manière probante. Le thé reste néanmoins un élément essentiel de la phytothérapie chinoise, de nature plus préventive que curative.

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_column_text].

Le thé blanc, hérité de la chine impériale, est devenu un thé rare mais dont les arômes les rendent inégalables.
Particulièrement intéressant pour la santé, ce thé blanc est reconnu avoir 3 fois plus de polyphénols que le thé vert.

Le thé vert ne subit pas de fermentation comme les thés noirs. Ces thés sont d’un goût délicat, d’un arôme subtil et d’une amertume plus ou moins prononcées. Parmi les variétés réputées : le Gunpowder, le Lung Ching, le Ceylan. Le thé vert est une boisson riche en vitamines ainsi qu’en carotène, fer, calcium, acides aminés.

Le thé noir dont les méthodes ou procédés de préparation et les variétés diffèrent selon les régions productrices. La méthode d’obtention est définit par plusieurs étapes : de la cueillette à la dessiccation en passant bien sur par la fermentation qui sera essentielle et qui donnera toutes ses caractéristiques (goût, couleur, parfum).

Voici un exemple parmi tant d’autres thé et ses bienfaits.

Le PUEHR de Chine, considéré comme une boisson médicale en contribuant à réduire le niveau de cholestérol et d’acides gras saturés.

 

Les thés parfumés avec délicatesse sont à apprécier. Ces thés, au goûts souvent exotique, constituent une invitation au voyage.

 

Le rooïbos 

Il est exclusivement cultivé en Afrique de sud, sur les hauteurs des montagnes de Cedarberg. Il fait partie de la même famille que les acacias. Ce n’est donc pas un thé issu du théier. Mais il sera communément appelé « thé rouge » de par sa couleur rougeâtre. Ces vertus médicales sont reconnues du fait qu’il ne contient pas de tanins. Mais il contient plusieurs antioxydants (polyphénols, quercitrine, aspalathine). Il s’associe très bien avec différents parfums.

 

.[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/2″][vc_column_text]Le cérémonial du thé

Le choix du contenant. Les meilleurs théières sont celles qui gardent bien la chaleur. Il est recommandé de garder à chaque théière son type de thé. La théière sera réchauffée avec de l’eau bouillante avant d’y mettre les feuilles et l’eau.[/vc_column_text][/vc_column][vc_column width= »1/2″][vc_column_text]La quantité ne doit pas être laissée au hasard : en général 2 à 2,5 gr par tasse (une cuillère à café).

Une eau de qualité sera froide lorsqu’on l’a met sur le feu.

Dès qu’elle atteint 95°c au plus (pas d’eau bouillante), elle est versée sur le thé.[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row]